Actualités

Accueil de migrants dans le département de la Charente

 
Accueil de migrants dans le département de la Charente

Lundi 21 novembre 2016, 15 migrants sont arrivés à Cognac en provenance de Paris. Le sous-préfet de Cognac, Jean-Yves Le Merrer, et les autorités locales étaient présents pour les accueillir. Ils sont hébergés dans trois appartements de la ville et pris en charge par l’Association Socio-Educative de la Région Cognac (ASERC)

migrantscognac1

Lundi 21 novembre 2016, 9 migrants, des hommes isolés de nationalité soudanaise (8) et libyenne (1), sont arrivés à Mornac en provenance de Paris.
Kiymet Akpinar, directrice de cabinet du préfet et les autorités locales de Mornac étaient présentes pour les accueillir. Ils ont été pris en charge par l’association Angoulême solidarité, partenaire de la préfecture de la Charente et gestionnaire du centre d’accueil et d’orientation (CAO) créé dans les locaux de l’AFPA.

migrantsmornac1

Mercredi 26 octobre 2016, en cours de soirée, 21 migrants, des hommes isolés de nationalité afghane (10) et pakistanaise (11), sont arrivés à Angoulême en provenance de la lande de Calais

 Kiymet Akpinar, directrice de cabinet du préfet de la Charente, ainsi que Xavier Bonnefont, maire d’Angoulême étaient présents pour les accueillir.

Ils ont été pris en charge par l’association Angoulême solidarité, partenaire de la préfecture de la Charente et gestionnaire des centres d’accueil et d’orientation (CAO) créés sous forme d’ « appartements diffus » dans les quartiers de la Grande Garenne et de Ma Campagne à Angoulême.


Mardi 25 octobre 2016, 47 personnes en provenance de la Lande de Calais, pour la plupart de nationalité soudanaise, ont été accueillies dans le centre d’accueil et d’orientation (CAO) de Ruffec.

Mme Kiymet Akpinar, directrice de cabinet du préfet de la Charente, ainsi que les autorités municipales étaient présentes pour les recevoir à leur arrivée.

Accueillir ces personnes fuyant les guerres et les persécutions, c'est avant tout répondre à un objectif humanitaire, celui de leur mise à l’abri.

 Cette mise à l'abri sera temporaire. Elle doit permettre aux acteurs associatifs d'aider les migrants à reconsidérer et constituer, le cas échéant, un dossier de demande d'asile. Il sera procédé ensuite à leur réorientation dans le dispositif national d'hébergement déjà existant, dédié aux demandeurs d'asile (Centres d'accueil de demandeurs d'asile – CADA).

L’État a confié la gestion du CAO de Ruffec à l’association AUDACIA et en assure 100% du financement. Outre un accompagnement administratif, elle proposera à ces personnes un accompagnement sanitaire et social.

Accueillir ces personnes qui se trouvaient en situation de grande précarité à Calais relève de la solidarité nationale. Comme d'autres territoires, notre département doit répondre à cet impératif.

Le préfet de la Charente remercie l’ensemble des élus, associations et des fonctionnaires qui par leur mobilisation et leur engagement ont permis d’organiser cette prise en charge à dimension humaine.

ruffec1
ruffec2