Actualités

Hommage national à l'adjudant Fabien Jacq présidé par Jean Yves Le Drian

 
Hommage national à l'adjudant Fabien Jacq présidé par Jean Yves Le Drian


Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est rendu au 515ème régiment du train de La Braconne, le 10 novembre 2016, afin de présider l'hommage national rendu à l'adjudant Fabien Jacq, mort pour la France le 4 novembre 2016.

Engagé dans l'opération Barkhane depuis octobre 2016, l'adjudant Fabien Jacq a été mortellement blessé par l'explosion d'une mine au passage de son véhicule de l'avant blindé dans la région de Kidal au nord du Mali.

« Dans le recueillement, nous nous inclinons avec respect devant l'adjudant Fabien Jacq, soldat de la République mort pour la France ».

P1190074
P1190077
P1190078
P1190083
P1190090
P1190092
P1190098
P1190100
P1190101
P1190107
P1190114
P1190118
P1190121
P1190130
P1190126
P1190134
P1190136
P1190148

le-marechal-des-logis-chef-jacq-mort-pour-la-france-au-mali_article_pleine_colonne

Dans la nuit du 4 au 5 novembre, le maréchal des logis-chef JACQ est décédé des suites des blessures reçues lors de l’explosion d’une mine au passage de son véhicule blindé en opération au nord du Mali. Il servait au 515e Régiment du Train de la Braconne depuis 2008. Il est mort pour la France dans l’accomplissement de leur mission au sein de l’opération Barkhane.

Né le 25 janvier 1988 à TRAPPES (78), le maréchal des logis chef Jacq a servi la France durant près de 9 ans.

Le président de la République "salue le sacrifice de ce militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission pour la défense de notre pays et la protection de nos concitoyens. 

Il adresse ses condoléances attristées à sa famille et à ses proches, et les assure de la pleine solidarité de la Nation en ces douloureuses circonstances.

Le Président de la République exprime sa confiance et sa fierté aux soldats des forces françaises qui apportent leur soutien à l’armée malienne et à la mission des Nations Unies pour la mise en œuvre de l’accord de paix au Mali et la réduction des groupes armés terroristes dont la menace pèse sur l’ensemble du Sahel."