Actualités

L’État au service des personnes en grande difficulté durant la période hivernale

 
 
L’État au service des personnes en grande difficulté durant la période hivernale

L’accès tout au long de l’année au logement et à l’hébergement pour le public qui en est le plus éloigné demeure une priorité de l’État. Une attention toute particulière doit de plus être apportée à ce public en période hivernale.


CDveillesociale2015

Ainsi, le comité de pilotage départemental de veille sociale s’est réuni le 3 novembre 2015 à la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations, sous la présidence de M. Jérôme SEGUY, directeur de cabinet du préfet de la Charente, afin de présenter à l’ensemble des partenaires concernés le dispositif de veille sociale et d’hébergement d’urgence des personnes sans abri ou risquant de l’être, qui est un élément du guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2015-2016.

 Depuis le 1er novembre 2015 jusqu’au 31 mars 2016, tous les acteurs de la veille sociale sont mobilisés pour apporter aux personnes en situation de rupture pour des raisons économiques, sociales ou familiales, des solutions de logement, d’hébergement ou de mise à l’abri, graduées en fonction des conditions climatiques.

 Il s’appuie en premier lieu sur les dispositifs fonctionnant de façon permanente : le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO), qui est l’acteur central du rapprochement de l’offre et de la demande d’hébergement, en lien avec le 115, les maraudes, les accueils de jour, les haltes de nuit, les centres d’accueil d’urgence de nuit, les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, les logements temporaires et les logements adaptés (soit 569 places pérennes réparties sur le GrandAngoulême, le Grand Cognac, le nord et le sud du département et 70 places mobilisables en cas de dégradation des températures ainsi que des nuitées d’hôtel).

 Durant toute la période hivernale, les équipes de maraudes sont renforcées afin de mieux repérer les personnes sans domicile qui ne font pas appel spontanément au 115 et auxquelles une mise à l’abri pourra être proposée, de même que le 115, afin de faire face à l’augmentation des appels (+ 14 % en 1 an) et d’orienter les personnes en demande d’hébergement vers les structures d’accueil. À titre d’information, le « 115 » a traité  26 783 appels en 2014 pour 25 122 en 2013.

Au-delà de la simple mise à l’abri, ce plan a également pour ambition d’entamer et de pérenniser avec ces personnes un processus de prise en charge adaptée visant leur réinsertion, évitant toute remise à la rue à l’issue de la période hivernale.

LE DISPOSITIF

CONSULTEZ LE DOSSIER DE PRESSE

115bleu